Luttes
Méthode
Sport de combat &JO
Olympioniques
Sources
Pugilat, Boxe
Luttes
Pancrace et autres
Conclusion
LUTTE

Pour la Lutte, deux "surhommes" se détachent du lot avec 5 victoires olympiques chez les adultes assorties d'une 6ème chez les "enfants" (en fait chez les adolescents de 15, 16 ou 17 ans). Pour les départager, j'ai dû consulter leurs palmarès dans les Jeux Pythiques (d'une périodicité identique et d'une valeur presque équivalente). Milon de Crotone en remporta 7 (ce qui lui valut le surnom d' "Eptakis") et devance ainsi Hipposthenes de Sparte ... car les concours de Lutte n'existaient pas à Pythô (Delphes) à l'époque lointaine du Lacédémonien !
Nos modernes Alexandr Karelin et Alexandr Medved avec leurs 3 titres olympiques sont largement devancés par ces références antiques.

n°1 : Milon de Crotone, fils de Diotimos
extraits de l'Elide, livre II, 14, 5-9
Milon obtint à Olympie 6 victoires à la lutte - parmi celles-ci un chez les enfants - à Pythô, 6 victoires chez les adultes et une chez les enfants là aussi; il vint une 7ème fois au concours de lutte à Olympie. Mais il ne put triompher de Timasithéos, qui était son concitoyen - et tout jeune- et qui en outre refusait d'engager le corps à corps avec lui. On raconte en outre que Milon apporta lui-même sa satue dans l'Altis; on raconte encore à son propos < l'histoire > de la grenade, et du disque [...] et celle du bandeau ceint autour de sa tête. On dit que sa mort fut causée par des bêtes sauvages [...] Il trouva un tronc d'arbre desséché [...] Et Milon dans son orgueil, met les mains dans le bois [...] retenu par le bois, fut une proie pour les loups.
Commentaire
Le médecin crotoniate Démokédès aurait été fier d'annoncer <à Darius lui-même, roi des Perses> que Milon avait épousé sa fille.
Il obtint sa première victoire, à la lutte catégorie "enfants" en 540 av. JC et il remporta tous les concours de lutte à Olympie de 532 à 516. Avec six victoires pythiques et peut-être une 7ème en catégorie enfants, 10 victoires à l'Isthme et 9 victoires à Némée, il fut 5 fois periodonique à l'âge adulte après l'avoir été enfant, ce qui n'arriva plus à un jeune athlète avant Moschos de Colophon (en 200 av.JC).
Une épigramme attribuée à Simonide attribue une septième victoire olympique à Milon : "Milone Olympioniko Eptakis", quand Timasithéos de Crotone avait refusé de se mesurer à lui.
Lié à Pythagore dont il avait épousé la fille Mya, il était prêtre d'Héra du Lakinion et il aurait combattu revêtu d'une peau de lion, lors de la guerre contre Sybaris.
Avec 7 victoires pythiques, le règne de Milon de Crotone s'étend sur 28 années !

n°2 : Hipposthénès de Sparte (de Lacédémone)
extrait de l'Elide, livre I, 8,9
En ce qui concerne les épreuves pour enfants, il n'en est venu aucune mention des époques plus anciennes [...]. Les épreuves de lutte [...] pour les enfants furent instituées à la 37ème olympiade. Hipposthénès de Lacédémone fut vainqueur à la lutte [...]
Commentaires
Hipposthénès de Sparte, le 1er vainqueur à la lutte enfants, fut 5 fois olympionique devenu adulte, et fut le père d'Hetoimoclès qui remporta également 5 fois à Olympie les concours de lutte.
Avec 6 titres olympiques, le règne d'Hipposthénès dura 24 années.

n°3 : Hétoimoclès de Sparte
Vainqueur des concours de lutte à Olympie d'abord en 604 av. JC. chez les garçons, puis de 600 à 588 chez les hommes adultes, Hetoimoclès prolongea la domination de Sparte, établie par son père, sur la lutte de l'époque archaïque. Tous deux furent honorés par des statues colossales dans leur cité.
Cinq victoires à Olympie signifient un règne de 20 années.

n°4 : Chairon de Pellene
Commentaire relatif à l'Elide, livre II, 13, 11
Le quadruple vainqueur olympique à la lutte Chairon de Pellana, devenu tyran sous Alexandre, < est l' > objet d'une sorte de "damnatio memoriae".
Malgré ses 4 victoires à Olympie et ses 2 à l'Isthme de Corinthe (pour ce qui est connu), le souvenir de Chairon de Pellene (Pellena) fut maudit par ses concitoyens à cause du despotisme dont il fit preuve lorsqu'il devint le maître de la cité.
Mais sportivement parlant, sa domination sur son sport fut de 16 années.

Pour départager les triples vainqueurs olympiques ou pythiques (qui ont régné 12 années), il est nécessaire d'avoir recours aux victoires "secondaires" : Jeux Isthmiques, Néméens ou aux modernes championnats du monde.

n°5 : Alexandr Karelin (Russie)
Vainqueur des JO de 1988, 1992 et 1996, Alexandr Karelin échoua dans sa tentative d'obtenir un 4ème titre consécutif de lutte gréco-romaine en finale des JO de 2000, contre l'américain Rulon Gardner. Toutefois, son palmarès reste le plus impressionnant des temps modernes puisqu'il faut y ajouter 11 titres de champion du monde, 2 chez les "espoirs" et 9 chez les "seniors", dans la catégorie reine des "moins de 130 kg" (pour 1m91).

n°6 : Alexandr Medved (Russie)
Triple vainqueur olympique, son compatriote Medved n'obtint quant à lui "que" sept titres mondiaux (chez les "seniors") : trois en "moins de 97 kg" et quatre en "moins de 130 kg".

n°7 : Paianos d'Elis
Vainqueur olympique en 216 av. JC, battu ensuite par le fameux Capros d'Elis (premier homme à réussir le doublé lutte et pancrace lors d'une même olympiade), Paianos n'en obtint tout de même pas moins de trois titres pythiques à la lutte; ce qui représente 12 années de domination sur la discipline.

n°8 : Tiberius Claudius Patrobius d'Antioche
C'est le dernier triple olympionique connu. Comme c'est tout ce que l'on sait de son palmarès, il n'obtient "que" la 8ème place de ce classement.

n°9 : Cheilon de Patrai
Double vainqueur olympique mais aussi double vainqueur pythique (ce qui correspond à un règne de 10 années), il obtint également 4 victoires à l'Isthme et 3 à Némée.

n°10 ex aequo : Soslan Andiev (Russie), en lutte libre, et David Douillet (France), en judo, ajoutèrent à leurs deux titres olympiques (de 1976 et 1980 pour Andiev; de 1996 et 2000 pour Douillet) chacun quatre titres mondiaux dans leurs disciplines respectives ce qui leur permet de figurer parmi les dix meilleurs "lutteurs" (au sens large) de tous les temps (avec un règne correspondant à 8 années environ).

Meilleur parmi les meilleurs
05/07/04